Les spectacles Du 14 au 24 septembre 2017

La Lettre du jeune travailleur

DE Rainer Maria Rilke

En 1922, Rilke écrit une lettre fictive à Monsieur V., une réponse au recueil posthume de Verhaeren Les Flammes hautes : il y parle des hommes « exaltés d’eux-mêmes » comme l’écrit Verhaeren dans « Au passant d’un soir » et plus particulièrement de la sexualité, étouffée par la religion chrétienne.

Ce spectacle est un hommage aux hommes qui célèbrent l’Ici-Bas. C’est aussi un témoignage du cheminement de Rilke pour devenir un de ces maîtres qu’il admire tant. Un tournant dans la réflexion et dans l’œuvre de Rilke, qui se détache peu à peu des contraintes sociales.

L'auteur

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke (René Karl Wilhelm Johann Josef Maria Rilke), né à Prague (Autriche-Hongrie) en 1875, est de nationalité autrichienne.
De 1886 à 1897, en Autriche-Hongrie et en Allemagne, Rilke passe par une école militaire, des études de droit notarial, la profession de journaliste avant de commencer des études d’Histoire de l’art et de littérature, puis de philosophie.
C’est que, parallèlement à ces activités, Rilke écrit – principalement des nouvelles et des poèmes – et que cela prend beaucoup de son énergie. Son premier recueil est dédié à une amie de sa cousine, et publié en 1894. Si Rilke demeure peu lu sa vie durant, il est vite reconnu par ses pairs comme un grand poète. Son œuvre est empreinte de spiritualité – sans dogme – et de mélancolie ; il parle de l’amour, de la mort, de la solitude, et de l’art créatif. Rilke s’illustre également par ses traductions – de Verhaeren à Paul Valéry, en passant par Tolstoï et Dostoïevski. Il s’essaiera à la « littérature alimentaire », par des articles de critiques littéraires, avant de décider de se consacrer uniquement à son œuvre, ce qui lui vaudra quelques années de misère économique.
En 1897, Rilke change son prénom, de René à Rainer. Suite à sa rencontre avec Lou Andreas-Salomé à Munich, il voyage avec le couple Andreas en Italie et en Russie – pays de Lou, qui le fascine, et où il rencontre Tolstoï. Rilke entretiendra une grande amitié et une correspondance fournie avec Lou et lui écrira une série de poèmes en russe. Puis, en 1901, Rilke épouse Clara Westhoff, sculpteur, ancienne élève de Rodin. Le couple se sépare après un an de vie commune et la naissance d’une fille, Ruth.
Rilke se rend alors à Paris où, en 1905, il devient le secrétaire particulier de Rodin. De 1903 à 1908, il écrit ses Lettres à un jeune poète qui ne seront publiées que de façon posthume, en 1929.
De 1907 à 1910, Rilke voyage à travers l’Europe et l’Afrique du Nord. Il apprend l’arabe, lit le Coran et s’initie à l’égyptologie. En 1910, il rencontre la princesse Marin von Thurn und Taxis qui devient, pendant dix ans, son mécène. C’est pour elle que Rilke écrit les Élégies de Duino.
Il est brièvement mobilisé lors de la Première Guerre Mondiale. De 1914 à 1916, il a une liaison avec la peintre Lou Albert-Lasard alors qu’il travaille aux archives de la guerre, à Vienne.
En 1919, il s’installe en Suisse où il compose des poésies en français ; puis déménage en Ardèche à partir de 1921. Il y termine les Élégies de Duino et les Sonnets à Orphée.
Pendant six ans, il a une histoire avec Baladine Klossowski et s’attache aussi à ses deux enfants.
Il meurt en Suisse d’une leucémie en 1926, après un affaiblissement généralisé depuis l’hiver 21 qui le mène vers plusieurs maisons de santé. Il a 51 ans.

La distribution

La Lettre du jeune travailleur

Texte de Rainer Maria Rilke
Mise en scène : Dolorès Oscari
Rilke : Paul Van Mulder
Évocation de Verhaeren : Luc Vandermaelen
Lumière : Christian Halkin
Scénographie : Dominiq Fournal
Décor : Benoît Francart
Photo : Serge Gutwirth
Vidéo : Marie Kasemierczak
Modèle photos : Lily Danhaive
Régie : Lily Danhaive et Benoît Francart
Silhouette : Bouzouk

Revues de presses

La Lettre du jeune travailleur

PHOTOS

Détails des dates
  • Jeudi 14 septembre 2017 à 20h
  • Vendredi 15 septembre 2017 à 20h
  • Samedi 16 septembre 2017 à 20h
  • Dimanche 17 septembre 2017 à 16h
  • Jeudi 21 septembre 2017 à 20h
  • Vendredi 22 septembre 2017 à 20h
  • Samedi 23 septembre 2017 à 20h
  • Dimanche 24 septembre 2017 à 16h

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Direction générale de la Culture, Service général des Arts de la Scène,
de la Loterie Nationale et de la Commune de Saint-Gilles

Retrouvez le poème 2 sur