Inscrivez-vous
à la newsletter


Les spectacles Du 19 au 29 avril 2018

Bab Marrakech

C’est un magasin ixellois que le père d’Ismaïl a fondé et qui fait sa fierté. Lorsque le jeune homme se retrouve contraint de remplacer son père, malade, dans son commerce, c’est l’occasion pour Ismaïl d’y rencontrer un panel de Bruxellois, toutes générations, classes sociales, origines culturelles confondues.

Leurs préoccupations consuméristes, sociologiques, politiques, existentielles, profondes ou superficielles, plus ou moins empreintes de préjugés sur la multiculturalité de leur ville, renvoient cette dernière à son identité riche et complexe, difficilement catégorisable, contre laquelle se brisent les mots qui tentent de la saisir.

Ce seul en scène s’inspire de la vie du comédien Ismaïl Akhlal et de sa relation avec son père, mais également de toute une série de personnages à la fois loufoques et touchants qu’il a pu rencontrer dans ce magasin typique de la chaussée d’Ixelles où la diversité bruxelloise se vit sans artifice :

“Ici, il y a des gens de toutes les nationalités, toutes les langues, toutes les origines, tous les passeports et, de tous les shampoings, on sait jamais.”

 

Pour ce rôle, Ismaïl Akhlal a reçu le prix du meilleur espoir masculin au Prix de la Critique 2017.

 

« C’est un spectacle où le rire nous pousse à réfléchir, où les larmes nous invitent à aimer mieux. »

Jean-François Jacobs, metteur en scène

BabMarrakech-HD

La distribution

Bab Marrakech

Texte d’Ismaïl Akhlal, Naïm Baddich et Salim Haouach

D’après une idée originale d’Ismaïl Akhlal et Naïm Baddich

Adaptation et mise en scène : Jean-François Jacobs

Avec Ismaïl Akhlal

Scénographie : Benoît Francart

Régie : Lily Danhaive et Alexandre Chardaire

Revues de presses

Bab Marrakech

« Il en ressort une tendresse que les mots ne peuvent exprimer. Si on rit beaucoup, on ressort surtout de Bab Marrakech, avec l’envie d’aimer sa ville telle qu’elle est. Sans jamais porter de jugement, Ismaïl Akhlal croque avec un naturel désarmant une population riche de son métissage. »

Catherine Makereel – MAD, Le Soir (9/11/16)

 

 

 

« Bab Marrakech, c’est aussi une mise en scène parfaitement rythmée. Un spectacle riche en émotion, où l’on passe des rires aux larmes. Ce n’est pas un hasard si le one-man-show a reçu une standing ovation appuyée. »

Zaineb El Yahiaoui – HuffPost Maroc (16/01/16)

 

 

« Ismail, c’est un grand comédien qui débute, qui émeut et fait tordre de rire toute une salle de quatre-vingt places. Ismail, c’est vingt personnages et un talent comique qui vient de se hisser au rangs des rares professionnels de l’humour et de l’auto-dérision. »

Michel Huisman – Écrivain, metteur en scène et réalisateur belge (20/11/17)

 

PHOTOS

Détails des dates
  • Jeudi 19 avril 2018 à 14h [scolaire]
  • Jeudi 19 avril 2018 à 20h
  • Vendredi 20 avril 2018 à 20h
  • Samedi 21 avril 2018 à 20h
  • Dimanche 22 avril 2018 à 16h
  • Jeudi 26 avril 2018 à 14h [scolaire]
  • Jeudi 26 avril 2018 à 20h
  • Vendredi 27 avril 2018 à 20h
  • Samedi 28 avril 2018 à 20h
  • Dimanche 29 avril 2018 à 16h

Les spectacles Du 22 au 24 juin 2018

C’est toujours la première fois

Rencontre poétique et musicale d’un poète, d’une chanteuse d’opéra et d’un accordéoniste.

Variations autour et sur le thème de la voix et de l’amour.

Jacques aime les voix de chanteuses d’opéra. Il assiste à un récital de Clotilde, dont la voix le transporte.

Le récital se répétera trois fois…

Gwen l’accordéoniste accompagne Clotilde dans des airs d’opéra, des mélodies et chansons.

Clotilde et Jacques se rencontrent et se racontent leur vécu. Tout peut arriver !

 

La distribution

C’est toujours la première fois

Conception et écriture : Jacques Sojcher avec Clotilde van Dieren

Conseils artistiques : Ingrid von Wantoch Rekowski

Avec

Clotilde van Dieren, mezzo-soprano

Jacques Sojcher, poète-philosophe

Gwen Cresens, accordéoniste

 

***

 

Jacques Sojcher professeur émérite de philosophie et d’esthétique à l’Université libre de Bruxelles. Ses philosophes préférés sont Levinas, Nietzsche et Deleuze. Il écrit une vingtaine de livres : philosophie, critique d’art, poésie, théâtre… Il obtient le prix Maurice-Carême 2015 pour Trente-huit variations sur le mot juif. Il est le père du cinéaste Frédéric Sojcher, et il est aussi devenu acteur de cinéma. À l’Université de Bruxelles, et pendant 20 ans, il est le rédacteur en chef de la Revue de l’Université libre de Bruxelles qui deviendra AH ! avec Virginie Devilliers. Depuis 2000, il écrit aussi pour le théâtre.

Clotilde van Dieren, mezzo-soprano, a étudié le chant et le théâtre au Conservatoire royal de Bruxelles. D’abord comédienne au théâtre et au cinéma, elle choisit de se consacrer au chant et part se perfectionner à New York,Venise, Berlin… On a pu l’entendre e.a. dans des opéras de Mozart, Bellini, Verdi, Bernstein, et des oratorios de Bach, Handel, Pergolesi, Duruflé…. Elle explore aussi la musique de chambre avec différents ensembles, invitée par de nombreux festivals en Europe, à Rio de Janeiro. En 2015, elle rejoint l’ensemble « Passions de femmes » sur le projet « Passionnément. » Récemment, elle a chanté les « Nuits d’été » de Berlioz accompagnée par l’orchestre de l’opéra de Vilnius.

 

Gwen Cresens est un accordéoniste, bandéoniste, arrangeur et compositeur belge. Il a collaboré avec des orchestres classiques (Brussels Philharmonic, Antwerp Symphony Orchestra, Les Ballets C de la B…), musiciens jazz (Brussels Jazz Orchestra, Metropole Orkest) et chanteurs de musique contemporaine (entres autres, avec le chanteur Arno pendant trois ans de tournées), y compris pour des projets de théâtre, de cinéma et de radio. En 1995, il a fondé Tanguedia, un groupe spécialisé dans la musique d’Astor Piazolla et en 2004 le groupe Papillon (chansons françaises et musique des Balkans).

 

De nationalité franco-allemande, Ingrid von Wantoch Rekowski étudie le piano, la danse et la peinture aux États-Unis avant d’aborder la mise en scène à l’INSAS à Bruxelles. Elle travaille en Europe où elle est invitée en tant que metteure en scène par des festivals et maisons de théâtre ou d’opéra. Elle fut artiste associée au Théâtre National à Bruxelles de 2005 à 2011. Depuis 2007, elle donne régulièrement des cours à l’INSAS et intervient dans d’autres écoles artistiques européennes.

Revues de presses

C’est toujours la première fois

PHOTOS

Détails des dates
  • Vendredi 22 juin 2018 à 20h
  • Samedi 23 juin 2018 à 20h
  • Dimanche 24 juin à 20h

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Direction générale de la Culture, Service général des Arts de la Scène,
de la Loterie Nationale et de la Commune de Saint-Gilles

Retrouvez le poème 2 sur